De l'Histoire d'une Ville à celle d'un Lycée

Tout commence par un immense espace de dunes et quelques maisons en bord de mer que rien ne semble promettre à un quelconque avenir en cette fin de 19 éme siècle, même si les “bains de mer” commencent à attirer les couches favorisées de la société.
Qu’y a t-il donc sur cet emplacement de ce qui ne s’appelait pas encore Paris-Plage, mais qui s’appelait déjà Le Touquet : rien, absolument rien ! Hormis des dunes mouvementées, sans cesse déplacées par les tempêtes où l’oyat pousse péniblement, avec quelques touffes rabougries d’argousiers et de saules rampants et, pour seuls habitants, des milliers de lapins rongeant le peu de végétation que la nature inclémente leur laissait en pâture. On l’avait baptisé, dans des temps très reculés, Le Touquet, parce qu’au moyen-âge, le mot touquet s’appliquait à un tournant en pointe. On disait dans une ville: il demeure “all’ touquet del’ rue”, c’est-à-dire au coin de la rue.

La “préhistoire”

Deux atouts  essentiels vont sceller le destin de cette bande de landes et de dunes :

- la relative proximité de Paris (d’où le nom de Paris-Plage donné quelques années plus tard) grâce aux Chemins de Fer du Nord qui mettent la plage à trois heures de Paris

- le voisinage immédiat avec l’Angleterre qui va vite donner l’autre facette de son identité et de son style à ce coin paradisiaque du Pas-de-Calais qui s’appelle la Côte d’Opale.


C'est l'histoire d'un destin hors du commun.


* 1882 : population de 30 habitants.
* 1884 : inauguration du premier service de transport de voyageurs par voitures à chevaux entre Etaples et Le Touquet.
* 1886 : création du premier hôtel du Touquet, l’hôtel Saint-Georges.
* 1890 : premier tournoi de tennis près de la Canche
* 1895 : déjà 241 chalets.
* 1896 : on cailloute les routes pour la première fois, c’était jusqu’alors uniquement de la craie.
* 1897 : inauguration du Casino de la Plage et du Grand Hôtel.
* 1899 : le syndicat des propriétaires procède en août à un recensement de la population : 2667 habitants dont 752 enfants de moins de 15 ans.Ouverture de la première boulangerie avec four à cuire. Il n’y avait auparavant que le dépôt de pain d’un boulanger d’Etaples.
* 1900 : inauguration du tramway.
* 1902 : acquisition du domaine du Touquet par M. John Whitley (1 100 ha pour 870 500 F).
* 1903 : inauguration du champ des sports par Pierre de Coubertin. Arrivée de l’abbé Deligny (premier curé du Touquet).
Arrêté du maire de Cucq. Vitesse des autos: 12 km à l'heure et vitesse réduite à celle de l'homme au pas dans certaines rues.
* 1905 : fondation d’une société sportive sous le titre du "Touquet Athlétic Club"
* 1906 : fondation de la société académique par MM. Garet et Lévèque. Téléphone rattaché à Montreuil : 14 abonnés.
* 1908 : M. Recoussine élu maire de Cucq.
* 1910 : premier vol d’un avion au Touquet, piloté par Caudron. Bénédiction de la première pierre de l’église Jeanne d’Arc, inaugurée en 1911.

L'histoire

Le 28 Mars 1912 est une date historique. Ce jour-là, le Touquet-Paris-Plage devient une commune à part entière, une commune indépendante, libre de ses choix et de son destin. C’est l’aboutissement de nombreuses pétitions. En voici quelques extraits  : «Nous ne voulons pas passer notre vie sous les jupons de la maman cucquoise» ou «Cucq gaspille notre argent, formons bloc et nous ferons de Cucq notre dépendance» ou encore, « si on ne veut pas traiter avec nous, gare à la casse ! Nous ne sommes pas des vaches à lait et ne voulons pas qu’on nous exploite...»
En 1984, la nouvelle commune adopte les armoiries composées  par Robert de Guyencourt et Edouard Lévèque avec la devise : «Fiat lux, Fiat urbs» (que la lumière soit, que la ville soit).
Luxe, calme et volupté : la commune du Touquet-Paris-Plage sera désormais la station de l’art de vivre, où il fait bon séjourner.

Que de chemin parcouru en 80 ans !

Pendant très longtemps le Touquet-Paris-Plage ne rayonnera réellement qu’à Pâques, au week-end de la Pentecôte et en été.
Aujourd’hui la station du Touquet déploie ses activités sportives, culturelles et touristiques durant les quatre saisons ... Une véritable révolution dans le paysage touristique français ! Mais stop ! Arrêt sur images ! Laissons parler les photographies ! On n’a pas tous les jours 5 x 20 ans et cela mérite bien de s’attarder quelques instants sur les 100 années écoulées...

La séparation

La séparation de Cucq et du Touquet-Paris-Plage a été votée à la Chambre des députés en 1933. Depuis, les premiers magistrats de la ville ont été :

 

* Jules Pouget médecin, maire de janvier 1934 à Juillet 1963. Empêché d’exercer ses fonctions du 30 mai 1942 (emprisonnement par la Gestapo) au 4 septembre 1944 (pendant ce temps la ville fut dirigée par Arnaud Durand et Jules Pentier).

* Arnaud Durand du 2 juin 1942 au 28 Septembre 1942 et du 11 Juin 1944 au 4 septembre 1944.

* Jules Pentier du 20 septembre 1942 au 11 Juin 1944.

* Pierre Ferrier médecin, maire de septembre 1963 à mai 1969.

* Léonce Déprez de Juillet 1969 à juin 1995.

* Philippe Cotrel de juin 1995 à juin 2001.

* Léonce Déprez de juin 2001 à mars 2008.

* Daniel Fasquel depuis mars 2008.

L'histoire du Lycée Hôtelier

* 1929 : Inauguration du Royal Picardy, gigantesque et fabuleux hôtel de 500 chambres, 120 salons, piscine de 25 mètres, garage pour 100 voitures et parc privé de 6 hectares... probablement l'un des plus beaux au monde.

* 1943 : Des bombardements d'avions alliés atteignent gravement le Royal Picardy.

* 1967 : Début de la démolition du Royal Picardy, dans le but de construire le Lycée Hôtelier sur le même emplacement.

* 1970 : le 20 juin, pose de la première pierre du Lycée Hôtelier du Touquet par Monsieur Pierre Billecocq, Secrétaire d'Etat à l'Education Nationale.

* 1972 : Le 10 septembre, première rentrée scolaire au Lycée Hôtelier sous la direction de Daniel Vitté, son premier Proviseur.

* 1978 : Michel Foulon succède à Daniel Vitté à la direction du lycée.

* 1982 : Jean-Pierre Garcia succède à Michel Foulon.

* 1987 : Importants travaux de restructuration des cuisines pédagogiques et du restaurant d'application dans le cadre de la loi de 1986 sur la décentralisation qui transfère aux Régions la propriété et la responsabilité matérielle des Lycées. Le Lycée Hôtelier du Touquet est ainsi l’un des premiers Etablissements à bénéficier de l’aide du Conseil Régional Nord/Pas-de-Calais.

* 1992 : Bernard Viart succède à Jean-Pierre Garcia.

* 1992 : Le 5 décembre, à l'occasion des 20 ans du Lycée Hôtelier, grande soirée de prestige organisée par les élèves et étudiants du Lycée, sous l'égide du foyer de Lycéens.

* 1994-96 : Un plan très ambitieux de rénovation-restructuration-extension est voté par le Conseil Régional. Dans le même temps, et sans attendre ces travaux de fond qui ont connu un début d’exécution en 1996, d’importants travaux ont été entrepris pour reconditionner de fond en comble l’aile “est”, côté avenue du Château, pour en faire l’aile technologique.

* Le Lycée étant devenu trop petit, la Municipalité du Touquet met à disposition du Lycée le bâtiment partiellement inoccupé de l’aérogare, sur le site d’Opalopolis. Le lycée bénéficie ainsi de neuf nouvelles salles de classes flambant neuves.

* 1998 : Michel Hennart succède à BernardViart. Le lycée entame sa 27ème année scolaire.

* 2000 : Le Conseil Régional réalise à l'intérieur du Lycée un complexe d'enseignement de l'hébergement avec hôtel d'application (6 chambres de 2 à 4 étoiles)

* 2005 : Début des travaux pour la rénovation et l'extension des locaux

* 2006 : Henri Chweudura succède à Michel Hennart.

* 2007 : Installation dans les nouveaux locaux rénovés (cuisines pédagogiques).